Adhérer à la CFE-CGC ?

Les rôles traditionnels des syndicats sont de deux ordres : un rôle de représentation des salariés et un rôle de négociation. C’est ainsi que les syndicats s’attachent à garantir les droits des salariés, en termes de salaires, de statuts, de progression de carrière ou de conditions de vie.

Une organisation syndicale pèse d’autant plus dans les négociations qu’elle représente un grand nombre de salariés.

Le faible taux de syndicalisation en France n’est pas une fatalité. À la CFE-CGC de TDF, nous affichons la volonté de réconcilier le syndicalisme réformiste et constructif avec le plus grand nombre.

Le progrès social a toujours été induit par les revendications formulées par les organisations syndicales pour améliorer la vie et les conditions de travail des salariés.

1. SI VOUS PENSEZ QUE LES SYNDICATS, C’EST RINGARD !

Si vous pensez que les syndicats ne sont pas adaptés aux problèmes de notre époque, alors il ne tient qu’à vous pour que ça change. Comment ? Eh bien, la meilleure façon c’est d’y adhérer en masse, et ainsi vous aurez ainsi le poids nécessaire pour modifier ce que vous trouvez ringard. Et croyez-le ou non, à la CFE-CGC TDF, nous sommes preneurs !

2. SI VOUS ESTIMEZ NE JAMAIS AVOIR LE TEMPS !

C’est sûr, on n’a jamais le temps. Sauf que, quand on a un problème, on est content de trouver un syndicaliste qui a le temps de vous aider. Au fait, vous êtes-vous demandé comment il fait, lui, pour le trouver, ce temps qu’il vous consacre ?

3. SI VOUS AVEZ PEUR QUE CELA  NUISSE A VOTRE CARRIÈRE !

La seule chose qui puisse nuire à une carrière, c’est le manque de compétence ou la faute professionnelle. Si vous vivez honnêtement votre appartenance syndicale et votre rôle de syndicaliste, comme c’est la règle à la CFE-CGC TDF, personne ne vous en fera grief, au contraire.

4. SI VOUS CONSIDÉREZ QUE C’EST TROP CHER !

La cotisation à un syndicat, c’est comme une assurance auto : ça coûte cher jusqu’au jour où on a un accident. Et dans la vie professionnelle, qui peut jurer qu’il n’aura jamais d’accident ? Alors, quand on peut assurer une auto, on peut assurer sa propre personne pour moins cher en se syndiquant. En plus, la cotisation syndicale est déductible des impôts sous forme d’un crédit d’impôt, jusqu’à 66% du montant.

5. SI VOUS PRÉFÉREZ TRAITER DIRECTEMENT AVEC VOTRE HIÉRARCHIE

Tant mieux, mais il peut aussi se produire que la hiérarchie en question refuse de vous écouter ou vous écoute sans vous entendre. Dans ces cas-là, il est nécessaire de faire appel à un tiers qui saura se faire entendre de votre hiérarchie directe ou plus haut. Rappelez-vous que l’union fait la force…

6. SI VOUS PENSEZ QUE LES SYNDICATS SONT POLITISES

La CFE-CGC, pour ne parler que d’elle, défend les intérêts professionnels et sociaux des salariés qu’elle représente, par ses compétences économiques et sociales à l’exclusion de toute considération politique, comme d’ailleurs philosophique et religieuse.

7. SI VOUS IMAGINEZ QUE FAIRE GREVE ET DEFILER DANS LA RUE EN HURLANT DES SLOGANS, ÇA NE VOUS DIT RIEN

À nous non plus. Lorsque l’entêtement des partenaires sociaux l’exige, nous sommes prêts à aller « au combat » comme on dit. Mais à la CFE CGC, ce n’est pas un préalable. Et vous seriez surpris de savoir qu’un syndicat emploie ses délégués de bien d’autres manières pour faire passer ses massages et ses exigences.

 8. SI VOUS CONSIDEREZ QUE LES SYNDICATS TRADITIONNELS SONT TROP MOUS

C’est facile de casser du Mac Do, de faucher du transgénique, de conspuer patrons et ministres (« tous pourris »). A la CFE-CGC TDF, nous préférons construire. Parce qu’une fois qu’on s’est bien défoulé à tout casser, ce n’est pas sûr du tout qu’on soit en meilleure situation ensuite !

9. SI VOUS NE VOULEZ PAS VOUS ENGAGER

Quelle tentation de se dire : « je suis au-dessus de la mêlée ! ». Mais c’est trop tard : dès la signature de votre contrat de travail, vous vous êtes engagé. Après, vous avez le choix entre subir sans broncher ou vous associer à ceux qui ont les mêmes problèmes que vous et qui se sont donnés les moyens de réagir et d’agir ensemble dans les situations difficiles.

10. SI VOUS CROYEZ QUE SEULS LES LEADERS DÉCIDENT ET LA BASE EXÉCUTE

À la CFE-CGC TDF, nous ne sommes pas un syndicat où des chefs balancent des mots d’ordre que la base militante doit appliquer sans discuter et sans réfléchir. Les armes favorites de la CFE-CGC TDF que sont le dialogue, le compromis, la concertation et la négociation, et qui ont permis de gagner bien des combats dans l’entreprise, font foi au sein même du fonctionnement de la CFE-CGC TDF.

 BATEAU

La CFE-CGC, un syndicat concret et  à vos côtés